Chef de secteur

Nous faisons connaissance avec Monsieur Andy Bula, chef de secteur à l’Office fédéral de l’informatique et de la télécommunication (OFIT). Il rêvait d’être pilote militaire, puis a été engagé au Département de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS), après un début de carrière comme enseignant.

En tant qu’instituteur et maintenant employé de la Confédération, Monsieur Bula a été régulièrement confronté à quelques clichés concernant le service public. Ces derniers le font bien rire. Pour sa part, il est persuadé que, comme dans toutes les entreprises, on trouve des personnes qui s’engagent énormément et d’autres qui le font moins.

Dans le cadre de son travail, Monsieur Bula dirige un secteur de sept collaborateurs et collaboratrices dont la tâche consiste à apporter de l’aide aux collaborateurs et collaboratrices de l’administration fédérale rencontrant des difficultés avec les moyens informatiques.

Nous voyons Monsieur Bula arriver à sa place de travail. Après s’être tiré un café, il rencontre dans les corridors un collègue qui lui demande des prestations de support.

Monsieur Bula nous explique que la plupart des gens travaillant dans son secteur sont des informaticiens. Beaucoup cependant présentent un parcours atypique. C’est le cas de Monsieur Bula, qui a enseigné 10 ans au niveau supérieur et qui a pris le train en marche grâce à son intérêt pour l’informatique.

Nous voyons Monsieur Bula en action. Il accueille des collaborateurs et collaboratrices pour une journée de formation et leur présente le programme de la journée. Nous le voyons les assister lors de leur processus d’apprentissage.

Sa nomination de chef a été une nouvelle étape importante dans la carrière de Monsieur Bula. Il trouve que l’administration fédérale est un employeur moderne et attrayant, qui soutient notamment les personnes désirant se former ou se perfectionner. Monsieur Bula est un excellent exemple : il a commencé sa carrière professionnelle comme enseignant et dirige maintenant un secteur de personnes dotées de compétences hautement spécialisées.

Nous avons l’occasion d’avoir un aperçu des impressionnantes installations informatiques de l’OFIT.

Pour terminer, Monsieur Bula évoque l’étendue des tâches proposées par l’OFIT, qui donne la possibilité, si l’on en a envie, de se développer dans une autre direction et d’apprendre à maîtriser de nouvelles technologies. En outre, il relève les nombreux échanges passionnants avec les collègues et les clients. L’informaticien n’est pas un travailleur solitaire, le travail d’équipe est primordial ! Etant donné sa taille, l’employeur Confédération offre davantage de possibilités qu’une petite ou moyenne entreprise.

Dernière modification 11.05.2016

Début de la page