Médecin spécialiste

Nous faisons aujourd’hui la connaissance de Barbara Frêche, médecin spécialiste. Celle-ci travaille depuis 2009 au sein de la section Prestations médicales de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), lui-même rattaché au Département fédéral de l’intérieur (DFI). Elle nous fait découvrir les locaux de l’OFSP à Liebefeld.

La section de Barbara Frêche s’occupe de toutes les prestations couvertes par l’assurance-maladie de base obligatoire. Dans son bureau, notre interlocutrice nous explique qu’elle est pour sa part responsable des prestations liées aux analyses biomédicales.

Pour que des analyses soient prises en charge par la caisse-maladie, elles doivent figurer sur la liste établie par Barbara Frêche à l’OFSP. La spécialiste précise que toute personne, qu’il s'agisse d’un médecin, d’une entreprise pharmaceutique ou d’un patient, souhaitant voir un type d’analyses figurer sur cette liste doit en présenter la demande, laquelle sera ensuite examinée par la commission compétente.

Alors que Barbara Frêche est en train de traiter un cas actuel sur son ordinateur, un de ses collègues entre dans son bureau pour lui poser une question. Notre interlocutrice collabore étroitement avec des experts médicaux, participe souvent à des réunions et entretient de nombreux contacts. Son collègue quitte le bureau pour aller demander une signature au directeur.

Nous assistons à une discussion entre Barbara Frêche et quelques-uns de ses collègues dans une salle de réunion. Pour elle, le rétablissement des relations avec les laboratoires qui procèdent aux analyses biomédicales est une véritable réussite. En effet, avant que la nouvelle liste des analyses entre en vigueur en 2009, les échanges entre les médecins, les experts et les laboratoires laissaient parfois à désirer. Depuis lors, Barbara Frêche a su intensifier ces relations, de sorte que ces différents acteurs collaborent désormais au sein de groupes de travail, ce qui lui plaît beaucoup.

Dans les couloirs lumineux de l’OFSP, Barbara Frêche nous expose une difficulté qu’elle rencontre: la réalité médicale à laquelle elle est confrontée ne concorde pas toujours avec la réalité politique. La spécialiste fait donc intervenir, dans son travail quotidien et dans le traitement des dossiers, l’état actuel des connaissances médicales. Cette approche la conduit dans la direction de la médecine factuelle («evidence based medicine»), qu’elle peut mettre en pratique efficacement jour après jour.

Pour la suite de sa carrière, Barbara Frêche envisage de rester dans le secteur de la santé publique. Elle souhaiterait continuer de se former dans les domaines politique, démographique et épidémiologique pour acquérir une meilleure vue d’ensemble des problématiques liées à la santé publique.

Dernière modification 11.05.2016

Début de la page