Garde frontière

Ce qui est important, c’est d’avoir de connaissances d’anglais, parce
que les personnes qu’on contrôle ne parlent pas forcément notre langue.

«On a tellement de possibilités de se spécialiser dans différents domaines comme par exemple la fraude documentaires ou la migration», c’est ce que Sophie Escalera, garde-frontière avec brevet fédéral, aime le plus de son travail à l’administration des douanes. Comme garde-frontière, elle est responsable de contrôler les personnes et les marchandises qui traversent la frontière. «Ce qui est important, c’est d’avoir de connaissances d’anglais, parce que les personnes qu’on contrôle ne parlent pas forcément notre langue. Être curieux, avoir un esprit ouvert, faire des expériences à l’étranger et apprendre des nouvelles langues.»

 

 

Dernière modification 04.08.2017

Début de la page