Responsable communication internationale

La fierté de contribuer à un grand projet

Doris Holzer

Dans son rôle de responsable de la communication internationale relative à la nouvelle ligne ferroviaire à travers les Alpes (NLFA) au sein de l'Office fédéral des transports, elle contribue à mieux faire connaître dans les pays situés sur l'axe nord-sud la politique suisse de transfert du trafic lourd de marchandises. Portrait de Doris Holzer.

Le parcours de Doris Holzer peut être qualifié d'éclectique: après un apprentissage de commerce et des expériences professionnelles dans divers secteurs, elle décide de poursuivre sa formation et obtient un diplôme en économie d'entreprise à la Haute école spécialisée de Berne. En 2006, elle entre à l'Office fédéral des transports où elle s'occupe dans un premier temps des rapports d'étape concernant la NLFA.

Deux ans plus tard, Doris Holzer est nommée responsable de la communication internationale relative à la NLFA. «La politique suisse des transports est basée sur le transfert du trafic lourd de marchandises de la route au rail. Pour cette raison la Confédération a alloué des moyens financiers importants à la NLFA, plus précisément à la réalisation des galeries de base du Lötschberg, du Gothard et du Monte Ceneri. Le travail de communication concernant ces projets découle d'un mandat confié par le Parlement à l'Office fédéral des transports. La NLFA n'a de sens que si elle est reliée par des voies d'accès au nord et au sud. C'est pour cette raison qu'il est impératif de sensibiliser nos voisins», explique-t-elle.

Plusieurs mesures de communication sont prévues: Doris Holzer organise par exemple chaque année un voyage en Suisse pour des journalistes provenant d'Allemagne, du Benelux et d'Italie. «Les voyages organisés pour la presse permettent aux représentants des médias étrangers d'observer concrètement l'avancement des travaux et de mieux comprendre la politique suisse des transports. À l'occasion des visites, les représentants des médias ont également la possibilité de prendre connaissance d'autres thèmes présentés par des experts de l'Administration fédérale, comme les mesures contre la pollution sonore», souligne-t-elle.

Tenir compte du contexte

«Le contact avec une grande variété de personnes et de cultures est un des plus beaux aspects de mon travail. Pour atteindre l'objectif visé, il est nécessaire d'apprendre à tenir compte du contexte: organiser une conférence internationale avec des représentants de haut niveau du monde politique et économique ne se fait pas de la même manière en Allemagne, en Hollande ou en Italie», précise Doris Holzer. À cela s'ajoute «la fierté de contribuer à un projet dans lequel je me reconnais, à savoir la protection des Alpes inscrite dans la Constitution à travers le transfert du transport lourd de la route au rail».

Durant son temps libre, Doris Holzer se relaxe en créant des marionnettes,«un hobby qui m'accompagne depuis bien longtemps et qui ne pose pas de limites à la créativité: quand je commence à en confectionner une, je n'ai aucune idée de ce que sera le résultat final. Cela rend chaque projet très intéressant!».

 

 

Dernière modification 19.04.2016

Début de la page