Cheffe de la section

Nous faisons connaissance de deux collaboratrices de l’Office fédéral de la statistique : Corinne Becker Vermeulen, cheffe de la section Prix et Anne Cornali Schweingruber, cheffe de la section Revenus, consommation et conditions de vie.

Corinne Becker a toujours été passionnée par l’économie politique. Etudiante, elle rêvait de travailler à la Banque nationale suisse. Elle nous explique que sa section se base sur des relevés de prix effectués sur le terrain (50'000 par mois !) pour mesurer l’évolution des prix au fil du temps et découvrir quels sont les biens et les services consommés par les ménages dans tous les domaines. Les chiffres obtenus sont très attendus en fin d’année par les partenaires sociaux, car ils permettent de calculer le renchérissement et constituent ainsi la base des négociations salariales, ce qui nous intéresse toutes et tous ! Le film nous montre Madame Becker diriger la séance lors de laquelle la hausse du renchérissement est annoncée. Autre aspect que Madame Becker apprécie beaucoup : les contacts avec l’étranger et les déplacements, notamment au Luxembourg. Elle voit cette facette internationale comme un point fort supplémentaire de sa fonction.

Cela fait maintenant plus de dix ans qu’Anne Cornali travaille à l’Office fédéral de la statistique. Elle a commencé comme stagiaire employée dans le cadre de l’enquête sur le budget des ménages. Elle a poursuivie cette tâche en tant que collaboratrice scientifique, puis comme responsable de l’enquête. En 2004, la section Revenus, consommation et conditions de vie a été créée et Madame Cornali a pu en prendre la tête. Son travail consiste en quelque sorte à obtenir un instantané de l’état de la population au niveau des revenus et des dépenses, de voir s’il y a des inégalités et d’essayer de comprendre pourquoi. Le résultat de ces analyses est essentiel, notamment pour mesurer l’impact des politiques sociales. Dans le cadre de son travail, Madame Cornali apprécie particulièrement les échanges avec d’autres sections, dont celle de Madame Becker, avec laquelle elle collabore étroitement. Le film nous montre les deux collaboratrices en train de discuter un point en marchant dans les couloirs. Madame Cornali accorde beaucoup d’importance à l’interprétation juste des résultats et est particulièrement satisfaite lorsqu’elle peut constater, en lisant la presse par exemple, que le message, souvent complexe, a été bien compris. Elle apprécie de pouvoir aller au fond des choses et compare son travail à celui d’un détective. Elle encourage les étudiants intéressés à montrer cet enthousiasme et cet amour du détail.

Nos deux collaboratrices concluent en soulignant leur profonde satisfaction professionnelle. Corinne Becker estime qu’elle a de la chance de pouvoir s’épanouir autant dans sa vie professionnelle que dans sa vie privée. Quant à Anne Cornali, elle ne peut que renchérir, en évoquant les excellentes conditions de travail, tant au niveau des instruments de travail que de l’ambiance.

Dernière modification 11.05.2016

Début de la page