Rédactrice et procès-verbaliste

Vera Schindler-Wunderlich, rédactrice et procès-verbaliste, Services du Parlement

Vera Schindler-Wunderlich

Vera Schindler-Wunderlich est rédactrice et procès-verbaliste pour le Service du Bulletin officiel. Son travail consiste à écrire sur des sujets liés au processus législatif. Ennuyeux? Au contraire, Vera Schindler-Wunderlich nous confie que son métier l'inspire même pour composer des poèmes. 

«Quelque chose en rapport avec les langues et la musique», c'est ce que je voulais faire après mes études de musicologie et de lettres anglaises effectuées à Cologne, Aberdeen et Fribourg-en-Brisgau. Je ne voulais en aucun cas travailler dans le domaine juridique, comme cela était la tradition dans ma famille à Solingen, en Allemagne. Jamais je n'aurais imaginé en rêve travailler aujourd'hui en tant que rédactrice et procès-verbaliste pour le Bulletin officiel.

Après divers changements professionnels et privés, je me suis retrouvée, en Suisse, à un poste ayant trait à la création de lois fédérales. Ennuyeux? Non, au contraire! Je n'aurais jamais pensé qu'il pouvait être si passionnant de suivre les procédures législatives dans plusieurs langues, même s'il ne s'agit «que» de les consigner dans un procès-verbal ou de rédiger des textes à ce sujet. La musicalité du langage juridique qui a bercé mon enfance me revient en mémoire et m'inspire pour composer des poèmes qui capturent des images et la mélodie des mots en lien avec le travail parlementaire. Par exemple, mon poème «Nicht wahr, Geld» est inspiré d'une phrase que Hans-Rudolf Merz, ancien conseiller fédéral, a prononcée durant un débat au Conseil des Etats en 2006. M. Merz s'était exclamé: «Geld ist eben nicht Geld! Geld kommt in den verschiedensten Formen daher». Il désirait expliquer que l'argent n'est pas simplement de l'argent et qu'il peut revêtir différentes formes. J'ai développé cette idée dans le poème suivant: 

Nicht wahr, Geld ist eben nicht Geld: Geld

kommt daher in tausend Formen: als Mozart-

Sonate, guter Name, als was man sich spart,

als virtuelle Obhut, News, quod libet. Geld bellt

als Muh, sprich Cashcow, als Kinderbelang,

als Vorkommnis jeglichster Art, als unbar, Judas-

Evangelium, als Tonne Teer, als Tu du was

für dich, als schnatterndes Update, satter Abgang.

Hier sind sie, die Metamorphosen von Geld: als Fett

und dessen Abbau, Hamster dieser Welt, als Schecks,

als schneller Casus Belli, als virtuell verquaster Sex,

als Als-ob-Option, als Sakrileg, als Öl, als olet.

Geld ist nicht Geld, doch Quid pro quo bleibt wahr

und Muh will Ablass, Schuld bleibt updatebar. 

Vera Schindler-Wunderlich travaille à mi-temps au Service du Bulletin officiel de l'administration fédérale en tant que rédactrice et procès-verbaliste. Pour son recueil de poèmes «Dies ist ein Abstandszimmer im Freien», paru il y a peu (édition pudelundpinscher, Erstfeld 2012), Vera Schindler-Wunderlich a reçu le Prix suisse de littérature 2014.

Dernière modification 19.04.2016

Début de la page