Suppléant du responsable Formation et promotion de la santé

«Je suis curieux de nature»

Beat Kessler

Ce qui semblait de prime abord une déception, s'est révélé être par la suite le début d'une carrière passionnante et inhabituelle. Enseigner et apprendre, arts décoratifs et voitures d'époque: portrait de Beat Kessler, suppléant du responsable du domaine «Formation et promotion de la santé» au Département fédéral des affaires étrangères.

La carrière consulaire de Beat Kessler débute au DFAE en 1987 par un stage pratique auprès du Consulat général suisse à Milan. Après cette première expérience, il est transféré à Berne où on lui confie une nouvelle tâche. «À l'annonce de la nouvelle j'étais déçu de devoir déjà rentrer en Suisse après mon stage», admet-il. Cependant, la déception est de courte durée: «Le projet pour lequel j'ai été rappelé en Suisse, à savoir l'introduction de l'informatique au sein des représentations suisses, s'est avéré être particulièrement stimulant car il m'a permis de beaucoup voyager, d'entrer en contact avec des personnes très intéressantes et surtout de découvrir le monde de la formation pour adultes, monde que j'ai toujours considéré comme fascinant».

Dix ans après son entrée au DFAE, il est confronté pour la 1re fois à un groupe de nouveaux stagiaires souhaitant entreprendre la carrière consulaire. Il opte donc pour une formation dans ce domaine, une activité qui le passionne aujourd'hui encore: «Travailler dans le secteur de la formation signifie montrer aux collaborateurs de nouvelles possibilités de développement personnel et d'autres voies sur lesquelles s'engager».

Après une expérience de six ans dans l'économie privée comme responsable du personnel d'un groupe médiatique, Beat Kessler reprend son activité au sein de l'Administration fédérale en 2007 où il s'occupe de l'offre de perfectionnement interne du DFAE. Offre qui s'adresse en particulier aux diplomates, au personnel consulaire et aux employés locaux des représentations suisses. «Les thèmes sont nombreux, c'est la raison pour laquelle mon travail est aussi varié: pour ne citer qu'un exemple, nous sommes en train d'élaborer un concept de formation destiné aux chefs travaillant dans les résidences des ambassades et des consulats généraux suisses. L'objectif est d'apprendre aux collègues la préparation de plats typiques appartenant à la tradition culinaire suisse».

Parallèlement à son activité professionnelle, Beat Kessler s'intéresse à de nombreuses autres activités: «Les professionnels qui évoluent dans le domaine de la formation devraient à leur tour chercher constamment de nouvelles idées pour se développer personnellement. C'est pourquoi, et aussi parce que je suis curieux de nature, je m'intéresse également à des domaines qui ne sont pas directement liés à mon travail, par exemple, j'ai suivi un cours annuel de pédagogie anthroposophique et un cycle de cours répartis sur deux ans d'histoire de la philosophie».

Outre sa passion pour les questions liées à l'enseignement et à l'apprentissage, Beat Kessler s'intéresse particulièrement aux arts décoratifs (peinture et découpage de linoléum) et aux voitures des années 50 et 60. Son enthousiasme est palpable lorsqu'il raconte comment il parvient à combiner ses différentes passions.

Dernière modification 19.04.2016

Début de la page