Numismate

À la poursuite des contrefaçons

Hanspeter Koch

L'œil averti du numismate est le cauchemar de tout faussaire. En effet, le numismate contrôle l'authenticité de notre argent liquide et plus particulièrement des pièces de monnaie en circulation. Hanspeter Koch occupe cette fonction auprès de la Monnaie fédérale Swissmint.

Hanspeter Koch ouvre tiroir après tiroir: «Que des contrefaçons», commente-t-il. Les tiroirs sont remplis de pièces suisses soigneusement classées. Leur point commun? Elles n'ont aucune valeur, car il s'agit de contrefaçons. Cependant, la qualité de la contrefaçon varie beaucoup d'une pièce à l'autre: de la copie grossière à la contrefaçon professionnelle, il y a de tout.

Repérer la contrefaçon

Hanspeter Koch choisit une pièce de 5 francs et nous la présente. «Cette contrefaçon est presque parfaite», explique-t-il. En 1993, on voit apparaître des pièces de 5 francs qui se distinguent seulement très légèrement des originaux au niveau de l'inscription. On a alors fait appel à l'expertise de Hanspeter Koch. Il remarque que le poids spécifique de cette pièce diffère de celui de l'original, de même que la composition de son alliage, et détecte ainsi qu'il s'agit d'une contrefaçon. «C'est un des grands moments de ma carrière», se réjouit Hanspeter Koch.

45 ans dans l'administration fédérale

Hanspeter Koch a intégré l'administration fédérale en 1972. Il aurait préféré commencer des études de laborantin, mais son asthme le rendant allergique à certaines substances présentes dans les laboratoires, il a dû renoncer au métier de ses rêves. «On m'a alors conseillé de me tourner vers le métier d'essayeur, qui requiert les même compétences analytiques que celui de laborantin et la manipulation d'une substance – le métal – qui n'entraîne pas de réactions allergiques liées à l'asthme», se souvient Hanspeter Koch. Il se spécialise ensuite dans les métaux précieux et développe une solide connaissance de la numismatique suisse moderne. Il publie des articles spécialisés et met volontiers son expertise au service de musées ou de salons.

La base de données

Hanspeter Koch participe actuellement à l'élaboration d'une base de données électronique regroupant l'ensemble des contrefaçons de pièces suisses, dans le but de transmettre ses connaissances et les histoires des pièces rangées dans les tiroirs.

Dernière modification 07.08.2017

Début de la page