«Women Back to Business», un programme avec un grand potentiel

Par Sabina Marra, responsable suppléante du secteur Marketing du personnel et santé, OFPER | 17.07.2019
   
Women back to Business

Retourner à la vie professionnelle après une pause familiale n’est pas toujours aisé. L'administration fédérale soutient activement cette démarche avec le programme Women Back to Business.

Depuis 2014, l'administration fédérale est partenaire du programme Women Back to Business (WBB) de l'Université de Saint-Gall. Celui-ci aide les femmes titulaires d’un diplôme universitaire à retourner à la vie active ou à se réorienter après une pause familiale. Les participantes reçoivent une formation qualifiée dans les principaux domaines du management et sont encadrées pour établir leur bilan personnel et une planification de carrière. À la fin, les diplômées obtiennent un certificat de formation continue (CAS) en management (WBB-HSG) de l'Université de Saint-Gall.

Une enquête menée auprès des femmes ayant obtenu le certificat révèle que la formation continue porte ses fruits: les trois quarts des diplômées réussissent à se réintégrer dans le monde du travail ou à changer de poste parmi lesquelles, 60 % d'entre-elles y parviennent immédiatement après la fin du programme (1 à 6 mois après). Les trois quarts des femmes diplômées déclarent que l’utilité du programme WBB a été très importante ou plutôt importante pour leur réinsertion ou leur réorientation

 

Recherche de CV dans les domaines les plus divers

En tant qu'entreprise partenaire du programme, l'administration fédérale souhaite contribuer à promouvoir le retour à la vie active des personnes concernées. Elle a également pour ambition, en tant qu'employeur, d’aider ses salariées à aménager leur emploi du temps en proposant des horaires et des formes de travail flexibles. Les participantes au programme peuvent, si elles le souhaitent, effectuer un stage de trois à six mois dans l'administration fédérale. Ce stage peut avoir lieu pendant ou après la formation, mais doit se faire au plus tard jusqu'à douze mois après la fin du cursus. Il peut être effectué dans l’un des sept départements, à la Chancellerie fédérale, dans les services du Parlement ou auprès d’un tribunal. Les domaines couverts sont très variés et vont de la toxicologie, à la biologie, en passant par la gestion de la sécurité et des risques, sans oublier la communication en ligne.

L’étroite collaboration entre l'université et les participantes crée des contacts importants pour identifier des candidates potentielles. Celles-ci ont des CV et des parcours de vie très divers, viennent de professions très différentes et disposent de formations les plus variées. Cette diversité répond aux besoins de l'administration fédérale: proposant un éventail de professions très varié, elle est toujours à la recherche d'un personnel qualifié avec des parcours de vie et des compétences très différents.

https://www.stelle.admin.ch/content/stelle/fr/home/im-fokus/geschichten-und-standpunkte/Womenbacktobusiness.html